Jeux d’importance
Série d'articles de l'ICSO
Nouvelles générales

ONPEUT être agiles

Bienvenue à L’équipe de soutien intégré en vrac : Tout ce que vous vouliez savoir sur l’équipe de soutien intégré et PLUS encore!

Dans cette série en quatre parties, le réseau ISOP vous plongera dans les rouages internes des équipes de soutien intégré à travers le pays : qui elles sont, ce qu’elles font et comment elles le font. Nous expliquerons les compétences spécialisées qu’elles possèdent, leur utilisation, et pourquoi elles sont si essentielles pour les athlètes canadiens. Nous allons remplir le vide et démêler cette mystérieuse équipe de soutien intégré, une fois pour toutes. ONPEUT inspirer, ONPEUT unir et ONPEUT former des champions. PLUS

Par : Kristina Groves

Il court, il court. N’est-ce pas les paroles d’une vieille comptine? Pendant que le furet est occupé à courir dans le bois joli en vue des prochains Jeux olympiques d’hiver à Beijing, nous présentons la première leçon de la série « L’équipe de soutien intégré en détail » : Les équipes de soutien intégré sont aussi agiles et rapides qu’un furet.

L’équipe de soutien intégré est un ensemble d’experts de diverses disciplines qui collaborent pour améliorer la performance et qui fait partie intégrante de tout programme de sport de haut niveau.

Ces experts sont des médecins, des physiothérapeutes, des entraîneurs, des scientifiques du sport, des nutritionnistes, des psychologues du sport, des biomécaniciens et autres, dont plusieurs proviennent des quatre instituts canadiens du sport (ICS) et de trois centres qui constituent le Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada (Réseau ISOPC).

Quand on dit que les équipes de soutien intégré sont agiles, nous voulons dire qu’elles évoluent et s’adaptent, et quand on dit qu’elles sont rapides, c’est qu’elles sont proactives et savent résoudre les problèmes.

Prenez Ski acrobatique Canada (SAC), l’organisme national de sport (ONS) pour les quatre disciplines de ski acrobatique (bosses, sauts, demi-lune, slopestyle). Dans le climat de réchauffement planétaire actuel, la chasse à la neige est devenue une force motrice dans le programme. Par nécessité, l’équipe de Ski acrobatique Canada est décentralisée, ce qui signifie qu’elle est dispersée dans tout le pays et que le défi consiste alors à optimiser l’entraînement sur la neige et les compétitions partout dans le monde. Comment y arrivent-ils?

Pour aider à gérer la complexité du programme, SAC compte sur l’expertise et le soutien de trois membres du Réseau ISOPC : Pacifique, Calgary et Québec.

Adrian King, directeur des sciences et de la médecine du sport et chef de l’équipe de soutien intégré de Ski acrobatique Canada, affirme que, puisque l’équipe est décentralisée, elle a créé une équipe de soutien intégré dans tout le pays constituée d’un groupe d’une grande expérience de thérapeutes, de médecins et de scientifiques du sport de haut niveau.

M. King affirme que l’accès à des experts par l’intermédiaire des ICS peut également être utile du point de vue du contrôle de la qualité. « Les instituts canadiens du sport nous aident à intégrer des membres de l’équipe de soutien intégré que nous connaissons déjà, des gens et des praticiens de qualité. » Ce sont ceux qui évoluent et qui s’adaptent. C’est la partie « agile ».

Todd Allison, directeur de haute performance, bosses et sauts à Ski acrobatique Canada, affirme que le partenariat avec le Réseau ISOPC permet également à Ski acrobatique Canada de demander des conseils d’experts dans de courts délais, d’utiliser les installations pour l’entraînement et la logistique, de réserver de l’espace de laboratoire pour les tests et des analyses, et de permettre aux athlètes d’accéder aux services de Plan de match, le programme canadien de bien-être des athlètes qui vise à soutenir les athlètes des équipes nationales à vivre une vie équilibrée et holistique.

« Ce sont les choses extraordinaires que nous obtenons de l’équipe de soutien intégré, explique M. Allison. Les instituts canadiens du sport peuvent essentiellement nous servir où que nous soyons. Ils nous aident à résoudre tous les problèmes qui surviennent. Si nous avons un problème, ils peuvent le résoudre. » C’est la partie « rapide ».

Voici un exemple concret de rapidité et d’agilité. Andrew Kates, préparateur physique à l’ICS Pacifique et un élément clé de l’équipe de soutien intégré de la SAC, reçoit un appel téléphonique. « J’ai l’impression que nous n’aurons pas un bon centre de réchauffement aux Jeux olympiques de Beijing. » Ça ne l’affecte pas : « Oui, et alors? »

Composer avec les imprévus est une routine pour M. Kates et toute l’équipe de SAC, y compris l’équipe de soutien intégré et les athlètes. « Nous trouvons des solutions rapides et uniques pour la formation en tout temps », explique Kates. « Parfois, on se réchauffe dans les cafétérias et les couloirs. »

Il est aussi agile. Son rôle principal consiste à élaborer et à mettre en oeuvre des programmes d’entraînement hors neige. La principale compétence qu’il a favorisée est l’acquisition de connaissances spécialisées de la demi-lune pour comprendre et répondre aux exigences du sport. « Il n’y a pas de manuel sur la façon de construire une demi-lune, explique Kates. J’utilise mes connaissances des sports plus traditionnels et j’utilise cette expérience pour voir comment de nouvelles choses s’appliqueront à ce sport spécialisé. »

Pour Kates, cela signifie qu’il faut constamment s’adapter et peaufiner ses programmes d’entraînement et innover en créant ses propres outils de collection de données et de surveillance pour suivre chaque saut.

Mais la prochaine étape met en évidence le véritable pouvoir de l’équipe de soutien intégré et c’est l’un de ses traits distinctifs : partager l’information et les connaissances de toutes les disciplines au sein des membres de l’équipe de soutien intégré afin de prendre de meilleures décisions et d’élaborer de meilleurs plans pour améliorer la performance des athlètes. Comme Ski acrobatique Canada est décentralisé, Kates peut puiser dans l’expertise d’autres experts du Réseau ISOPC.

« Cette collaboration est essentielle pour offrir un environnement de performance optimal », affirme Lu Bonnet, conseiller en sport de haut niveau à l’Institut national du sport du Québec (INS Québec). Ski acrobatique Canada se fie à l’INS Québec pour répondre aux besoins et aux normes en matière de collecte de données et facilite le partage des connaissances avec l’équipe de soutien intégré qui profite directement aux athlètes.

Ce n’est pas toujours fluide et la communication peut être un défi, mais c’est une façon pour les experts de se côtoyer et de collaborer, ce qui fait passer le sport à des niveaux de performance supérieurs. Développer les connaissances, partager, améliorer, répéter.

Voilà! Vous avez eu votre première leçon sur l’équipe de soutien intégré. ONPEUT être agile et rapide. Les experts du Réseau ISOPC développent des connaissances spécialisées, se les partagent entre eux et s’épanouissent auprès d’un sport complexe et décentralisé.

 

À propos du réseau ISOP
Le Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada (RISOPC) offre des environnements d’entraînement de classe mondiale aux athlètes de haut niveau et aux entraîneurs à travers le Canada. L’équipe d’experts offre de l’expertise en sciences et en médecine du sport, des services d’entraînement, de recherche et d’innovation, de formation ainsi que le programme Plan de match afin de soutenir des performances menant au podium et un plus grand nombre de médailles pour le Canada. Le Réseau des instituts du sport olympique et paralympique du Canada comprend quatre instituts canadiens du sport (Pacifique, Calgary, Ontario et Québec) et trois centres canadiens du sport (Saskatchewan, Manitoba et Atlantique).

-30-

Personne-ressource pour les médias :
Laura Albright, conseillère principale, Communications & Marketing
Institut canadien du sport de l’Ontario
Cellulaire : 647 395-7536
Courriel : [email protected]

Photo : Dave Holland / Institut canadien du sport de Calgary