Nouvelles générales

Toronto s’apprête à accueillir la deuxième étape de la Coupe du monde de natation de la FINA

TORONTO – Plus de 450 athlètes de 37 pays sont réunis à Toronto cette semaine pour la deuxième étape de la série de la Coupe du monde de natation de la FINA 2022.

La compétition en petit bassin débutera vendredi et se terminera dimanche au Centre sportif panaméricain de Toronto, les séances préliminaires commençant à 9 h 30 heure de l’Est et les finales à 18 h chaque jour.

Les billets pour l’événement sont disponibles via Ticketmaster.

Toutes les séances seront diffusées en direct sur les plateformes numériques de CBC Sports, les anciens nageurs de l’équipe nationale Callum Ng et Sarah Mailhot agissant comme commentateurs lors des préliminaires et le commentateur olympique de Tokyo 2020, Rob Snoek, prenant la relève lors des finales en compagnie de la médaillée olympique Brittany MacLean. La diffusion numérique est offerte par le service de diffusion en continu et gratuit CBC Gem, sur cbcsports.ca et l’application de CBC Sports pour les appareils iOS et Android.

Il s’agit de la première présentation d’une étape de la Coupe du monde de la FINA en sol canadien depuis 2001 à Edmonton. Toronto a accueilli l’événement à une reprise dans le passé, en 1988.

La série 2022, qui comprend trois étapes, a débuté la fin de semaine dernière à Berlin et se termine à Indianapolis du 3 au 5 novembre.

La série offre des prix en argent de plus de 1,1 million de dollars américains, dont 100 000 $ chacun aux champions féminin et masculin. Chaque record du monde vaut 10 000 $ US supplémentaires.

« Je suis emballée d’accueillir une compétition internationale de natation ici au Canada. Le simple fait de voir cette configuration sophistiquée, cela semble un peu surréaliste », a déclaré Ingrid Wilm de Calgary, qui s’est classée deuxième au 50 m dos féminin à Berlin et a terminé troisième aux 100 et 200 dos. « Voir tous ces drapeaux là-haut, le nombre de pays qui vont venir ici et le nombre de partisans canadiens qui vont venir nous encourager, pas seulement nous les Canadiens, mais aussi les nageurs internationaux… Je suis vraiment excitée.

« Les amateurs auront la chance de voir beaucoup de nageurs internationaux qu’ils n’ont jamais vus en personne auparavant. Et dans les épreuves de dos, pour moi personnellement, voir trois ou quatre Canadiens en finale à chaque fois, montrer comment nous pouvons tenir tête au reste du monde. »

L’Américain Kieran Smith a également hâte de sauter dans l’action à Toronto.

« J’adore cette piscine. C’est une installation de premier ordre », a déclaré le médaillé de bronze olympique du 400 libre masculin, qui a remporté la même épreuve le week-end dernier. « À Berlin, il y avait beaucoup de nageurs européens qui voulaient participer à quelques courses au milieu de l’automne. Certains étaient en quelque sorte au sommet de leur forme, d’autres étaient plutôt fatigués. J’étais quelque part dans le milieu et j’étais vraiment content de réussir un record personnel au 400 libre le premier jour de la compétition.

« Maintenant que nous sommes de retour en Amérique du Nord, d’autres Américains se joignent à nous ici. Et évidemment les meilleurs athlètes canadiens. Ça devrait être une bonne compétition. »

Les athlètes de renom ne manqueront pas ce week-end au Centre panaméricain alors que plusieurs détenteurs de records du monde, de champions mondiaux et de médaillés d’or olympiques entameront leur préparation pour les Mondiaux de 2023 et les Jeux olympiques de 2024.

Les participants internationaux incluent, pour n’en nommer que quelques-uns, le champion du classement général masculin de la Coupe du monde 2021, Matthew Sates de l’Afrique du Sud, la septuple médaillée d’or olympique et 19 fois championne du monde Katie Ledecky des États-Unis, ainsi que les détenteurs de records du monde Siobhan Haughey de Hong Kong, Chine (200 m libre – petit bassin), Thomas Ceccon de l’Italie (100 dos – grand bassin) et Kyle Chalmers de l’Australie (100 libre – petit bassin).

Sates et Haughey occupent la tête des classements masculin et féminin après la première étape de la série de la Coupe du monde de la FINA 2022.

Parmi les vedettes du contingent canadien à Toronto, mentionnons la quadruple médaillée olympique Kylie Masse de LaSalle, en Ontario, la championne olympique en titre (100 papillon) et détentrice d’un record du monde en petit bassin (50 dos) Maggie Mac Neil de London, en Ontario, ainsi que le double olympien Javier Acevedo de Toronto, la double championne du monde 2022 Summer McIntosh de Toronto, la championne du monde en petit bassin Tessa Cieplucha de Georgetown, en Ontario (400 quatre nages individuel), l’olympien de Tokyo, médaillé mondial et champion des Jeux du Commonwealth Josh Liendo de Markham, en Ontario, et la médaillée de bronze olympique de 2016 Katerine Savard de Pont-Rouge, au Québec.

Représenté par quatre nageurs le week-end dernier en Allemagne, le Canada a amassé 10 résultats parmi les trois premiers.

Masse, la nageuse canadienne la plus décorée de tous les temps dans les compétitions de la FINA, a participé aux trois finales de dos aux côté de Wilm, triomphant sur 50 m et prenant la deuxième place des 100 et 200 m.

Acevedo a terminé troisième du 100 quatre nages ainsi que des 50 et 100 dos, établissant des records canadiens dans les deux finales de dos.

Bailey Andison de Smiths Falls, en Ontario, a pris la troisième place du 400 QNI féminin.

 

L’actualité avec la permission de Canada Natation.

Crédit photo: TPASC / Fina