Jeux d’importance
Communiqués de presse
Nouvelles générales

Summer McIntosh triomphe à nouveau pour couronner une journée marquée par quatre médaille pour le Canada

BIRMINGHAM, Angleterre – Summer McIntosh a brillé durant cette journée marquée par quatre médailles pour le Canada en natation aux Jeux du Commonwealth avec une autre performance record au 200 m quatre nages individuel féminin.

Avec la médaille d’argent de Kylie Masse et les médailles de bronze de Camille Bérubé et de Javier Acevedo lundi, les nageurs canadiens ont à leur actif quatre médailles d’or, trois d’argent et cinq de bronze après quatre jours. Le Canada a amélioré son palmarès en termes de médailles d’or remportées à la piscine par rapport aux derniers Jeux qui s’étaient déroulés en Australie.

McIntosh, une nageuse de 15 ans qui s’entraîne au Centre de haute performance – Ontario de Natation Canada, a signé un record du monde junior en arrêtant le chrono à 2 min 08,70 s pour sa deuxième victoire individuelle des Jeux et sa quatrième médaille en général. Kaylee McKeown, de l’Australie, a pris le deuxième rang avec un chrono de 2 min 09,52 s et Abbie Wood, de l’Angleterre, ferme la marche grâce à un temps de 2 min 10,68 s.

« Je ne savais pas à quoi m’attendre parce le 200 m QNI est une épreuve qui tient plus du sprint pour moi », commente McIntosh, également victorieuse du 400 m QNI vendredi et championne du monde de la plus longue distance. « Je suis heureuse de la façon dont j’ai concouru et du temps que j’ai réalisé. La seule pression que je ressens est celle que je place en moi-même. Les seules choses qui comptent, ce sont mes attentes. »

Mary Sophie-Harvey, CAMO/Trois-Rivières, Québec, a terminé sixième en 2 min 12,48 s.

Masse, CHP-Ontario/LaSalle, Ontario, a décroché sa deuxième médaille d’argent individuelle en arrêtant le chrono à 2 min 07,81 s au 200 m dos féminin. Comme ce fut le cas dimanche au 100 m dos, elle a été battue par l’Australienne Kaylee McKeown qui s’est emparé de l’or avec un temps de 2 min 05,60 s. L’Écossaise Katie Shanahan a mis la main sur le bronze en touchant le mur à 2 min 09,22 s.

« J’ai toujours su que Kaylee ferait une belle course, et j’ai essayé de m’en tenir à mon plan de course et de faire de mon mieux », affirme Masse, championne en titre de cette épreuve. « Je sens que j’ai encore beaucoup de choses à améliorer. Je dois peaufiner les détails de ma course et me concentrer sur moi-même. Je ne peux contrôler que la façon dont je nage. »

Acevedo, Markham Aquatic Club/Toronto, a décroché la médaille de bronze au 50 m dos masculin avec un temps de 24,97, abaissant ainsi le record canadien qu’il détient depuis cinq ans. Andrew Jeffcoat de la Nouvelle-Zélande s’est emparé de l’or en arrêtant le chrono à 24,67, et le Sud-Africain Pieter Coetze a devancé le Canadien pour mettre la main sur la médaille d’argent en inscrivant un temps de 24,77.

« Je suis heureux d’abaisser finalement cette barre », indique Acevedo. « Cela fait longtemps que j’essaie d’améliorer mon chrono dans cette épreuve. La médaille n’est que la cerise sur le gâteau pour moi. »

Bérubé, une paranageuse de Natation Gatineau, a gagné le bronze au 100 m brasse féminin SB6 dans la dernière épreuve de sa carrière. La triple paralympienne a signé un chrono de 1 min 43,81. Danielle Kisser, CHP-Québec/Delta, Colombie-Britannique, a pris le quatrième rang de cette épreuve avec un temps de 1 min 50,04 s.

« Avec deux Anglaises dans la course, je pouvais me nourrir de l’énergie », déclare Bérubé, qui fait partie de l’équipe nationale depuis 2009, mais qui participe à ses premiers Jeux du Commonwealth. « C’était incroyable de vivre cette expérience à ma dernière course. Je sens que c’était le bon endroit pour dire adieu à la compétition, à des Jeux inclusifs et j’espère qu’il y aura plus d’événements comme celui-ci. »

Au 100 m libre masculin, l’Australien Kyle Chalmers a remporté l’or en 47,51, suivi de l’Anglais Tom Dean qui a pris le deuxième rang en 47,89 et de l’Écossais Duncan Scott qui a terminé troisième en 48,27. Ruslan Gaziev d’Etobicoke Swimming a conclu l’épreuve en quatrième position avec un temps de 48,54 et Joshua Liendo (CHP-Ontario/Markham, Ontario) a pris le septième rang avec un chrono de 48,66.

« Je pensais que j’aurais pu gagner une médaille », commente Gaziev. « Les deux gars à côté de moi ont été médaillés, alors si j’avais gagné cette course entre nous… Il y a quatre ans à cette compétition, je n’avais même pas atteint la demi-finale, alors j’ai fait beaucoup de chemin. »

Maggie Mac Neil, CHP-Ontario/London, Ontario, a obtenu une autre quatrième place au 50 m papillon féminin en 26,17. L’Australienne Emma McKeon a été la gagnante de cette épreuve avec un temps de 25,90, suivie d’Erin Gallagher, de l’Afrique du Sud et d’Holly Barratt, de l’Australie qui ont obtenu la médaille d’argent à égalité avec un chrono de 26,05. Katerine Savard, CAMO/Pont-Rouge, Québec, a terminé huitième en 26,43.

Quelques minutes après sa course au 50 m dos, Acevedo a ancré le Canada à la cinquième place de la finale du relais 4×200 m libre masculin avec Gaziev, Finlay Knox et Jeremy Bagshaw en 7 min 12,68 s. L’Australie a remporté l’or en 7 min 04,96 s, suivie de l’Angleterre avec un temps de 7 min 07,50 s et de l’Écosse avec un temps de 7 min 09,33 s. Il s’agit du meilleur temps du Canada dans cette épreuve depuis 2010, ce qui augure bien pour un retour sur la scène olympique en 2024 après avoir raté la qualification pour les deux derniers Jeux.

« Peu importe à quel point c’était douloureux, je savais que ça allait en valoir la peine », affirme Acevedo. « C’est une jeune équipe et nous allons commencer à être fiers de ce 4×200 m. Cette soirée a donné le ton pour 2024 et 2028 (Jeux olympiques) »

C’était également une soirée à deux épreuves pour Gaziev et Knox.

« Aucun de nous n’était vraiment frais au départ de la course », indique Knox. « Et pourtant nous avons été capables d’être au top. »

En demi-finale, Liendo s’est qualifié en quatrième position pour la finale du 100 m papillon masculin avec un temps de 51,85 dans sa deuxième épreuve de la soirée. Finlay Knox, CHP-Ontario/Okotoks, Alberta, s’est qualifié en sixième place en 52,19.

« En ce moment, je suis bien meilleur au papillon qu’au style libre », explique Liendo. « J’ai hâte à la finale et je vise un meilleur temps. Avec deux épreuves ce soir, je savais que je devais faire le travail. »

Rebecca Smith, Université de Calgary/Red Deer, Alberta, et Savard se sont toutes les deux qualifiées pour la finale du 100 m libre féminin en se classant septième et huitième en 55,03 et 55,41 respectivement.

« Je suis heureuse d’y être », déclare Savard, une triple olympienne. « Je n’ai rien à faire demain matin, alors je pourrai dormir un peu après deux journées bien remplies. »

James Dergousoff CHENA/Christina Lake, Colombie-Britannique, s’est classé 11e au 50 m brasse avec un record personnel de 27,83.

« C’est dur de manquer la finale, mais je me suis beaucoup amélioré cette saison », dit Dergousoff. « Ma performance dans mes deux épreuves aujourd’hui étaient meilleure qu’aux Championnats du monde. Cela a été une expérience incroyable de faire partie de cette équipe. Je n’oublierai jamais ces Jeux. »

Sophie Angus, qui s’entraîne aux États-Unis, s’est classée 11e au 100 m brasse féminin avec un temps de 1 min 08,63 s.

Dans les épreuves préliminaires de la matinée, Mabel Zavaros, (Markham Aquatic Club/Burlington, Ontario), et Katrina Bellio (Etobicoke Swim Club/Mississauga, Ontario), se sont qualifiées en cinquième et huitième places pour le 800 m libre féminin, mardi, en 8 min 40,31 s et 8 min 42,42 s.

« Je suis heureuse d’avoir cette première course à mon actif », indique Zavaros, qui a établi un record personnel. « Je suis heureuse de continuer la compétition. Je m’entraîne toujours avec le groupe de distance (à l’Université de Floride), donc je m’étais bien préparée. »

« Je me suis sentie très détendue tout au long de la course », ajoute Bellio, qui a fêté ses 18 ans aujourd’hui. Je me suis mise dans une très bonne position pour la finale et je pense que je peux encore mieux faire. »

La compétition se poursuit mardi. Les résultats complets sont affichés au https://results.birmingham2022.com/

 

Photo: Natation Canada / Ian MacNicol

 

L’actualité avec la permission de Natation Canada