Penny Oleksiak entre dans l'histoire avec une septième médaille olympique alors que le relais 4x100 m QN remporte le bronze

mardi, 3 août, 2021
Kylie Masse, Sydney Pickrem, Maggie Mac Neil et Penny Oleksiak

TOKYO - Penny Oleksiak a attendu le dernier jour de la compétition de natation aux Jeux de Tokyo pour établir une nouvelle marque dans l’histoire olympique canadienne.
 
Oleksiak (CHP-Ontario/Toronto) a nagé la dernière portion du relais pour aider l’équipe féminine du 4x100 m QN à remporter une médaille de bronze et à établir un record canadien dimanche matin (samedi soir au Canada).
 
Il s’agissait de la septième médaille olympique d’Oleksiak, dépassant les six médailles remportées par Clara Hughes et Cindy Klassen.
 
« Honnêtement, je suis contente de ne pas l’avoir gagnée dans une course individuelle parce que cela rend les choses 10 fois plus agréables en sachant que j’ai accompli cette page d’histoire avec des filles qui écrivent aussi l’histoire », a déclaré Oleksiak, 21 ans, qui a remporté sa troisième médaille des Jeux.
 
« Ce n’est que le début pour l’équipe canadienne. Nous étions jeunes en 2016, et nous le sommes encore. »
 
L’équipe composée de Kylie Masse (CHP-Ontario/LaSalle, Ont.) (dos) ; Sydney Pickrem (CHP-Ontario/Halifax) (brasse), la championne olympique du 100 m papillon Maggie Mac Neil (London Aquatic Club/London, Ont.) et Oleksiak ont réalisé un temps de 3:52,60.
 
L’Australie a gagné en 3:51,60 et les États-Unis ont terminé deuxième en 3:51,73.
 
Ce temps a permis aux Canadiennes de fracasser par près d’une seconde l’ancien record de 3:53,58 que les mêmes quatre femmes avaient nagé aux championnats du monde de 2019. Il s’agissait également de la première médaille au relais 4x100 m QN depuis les jeux de Séoul en 1988.
 
Il s’agit de la troisième médaille des Jeux pour Masse, (argent aux 100 m et 200 m dos) et Mac Neil (4x100 m libre). Oleksiak a remporté le bronze au 200 m libre et faisait partie du relais 4x100 m libre qui a remporté l’argent.
 
L’équipe masculine du relais quatre nages composée de Markus Thormeyer (CHP-Vancouver/Delta, C.-B.) (dos), Gabe Mastromatteo (Kenora Swimming Sharks/Kenora, Ont.) (brasse), Josh Liendo (papillon) et Yuri Kisil (CHP-Ontario/Calgary) (libre) a terminé septième en 3:32,42.
 
Les États-Unis ont remporté l’or et ont établi un record mondial en 3:26,78.
 
Liendo, 18 ans, a déclaré que ses premiers Jeux étaient une expérience d’apprentissage.
 
« J’ai beaucoup appris de cette compétition », a-t-il déclaré. « Il y a encore beaucoup de choses que je peux améliorer. C’est très prometteur. »
 
Les nageurs canadiens ont remporté six médailles dans la piscine de Tokyo, égalant le total des Jeux de Rio de 2016. La médaille d’or, les trois d’argent et les deux de bronze ont toutes été remportées par des femmes.
 
Le relais féminin a enregistré le temps le plus rapide lors des préliminaires après que Taylor Ruck (CHP-Ontario/Kelowna, C.-B.), Pickrem, Mac Neil et Kayla Sanchez (CHP-Ontario/Toronto) (libre) aient nagé 3:55,17. Ruck et Sanchez reçoivent également une médaille. Elles étaient aussi membres du relais 4x100 m libre médaillé d’argent.
 
Masse a déclaré que la route vers cette médaille avait été longue.
 
« Ces filles ont été mon univers », a déclaré l’athlète de 25 ans. « Elles l’ont toujours été, mais surtout cette dernière année avec tous les défis causés par la COVID. Nous avons été ensemble les unes aux côtés des autres ».
 
Pickrem a admis avoir ressenti une certaine nervosité pendant la course.
 
« J’étais complètement effrayée, je ne peux pas le dire autrement », a déclaré la jeune femme de 24 ans qui a remporté sa première médaille olympique. « Nous nous soutenons mutuellement tous les jours dans et hors de la piscine. »
 
« Nager le relais avec les filles avec lesquelles vous vous entrainez tous les jours est quelque chose de spécial ».
 
Mac Neil a réalisé son meilleur temps de relais en 55,27.
 
« Je savais que nous étions un peu en retard », a-t-elle déclaré. « J’ai déjà affronté ces filles auparavant. J’ai juste essayé de les suivre et de les rattraper. »
 
Oleksiak avait remporté quatre médailles, dont l’or au 100 m libre à Rio.
 
Hughes a remporté deux médailles en cyclisme aux Jeux olympiques d’été et quatre médailles en patinage de vitesse sur trois Jeux d’hiver. La patineuse de vitesse Cindy Klassen a également remporté six médailles sur deux Jeux olympiques.
 
La récolte de médailles en natation à Tokyo aurait très bien pu être plus élevée, car les Canadiens ont obtenu quatre quatrièmes places, dont celle de Summer McIntosh (CHP-Ontario/Toronto), 14 ans, qui a manqué de peu le podium au 400 m libre, et celle d’Oleksiak au 100 m libre.
 
Huit Canadiens ont également atteint les finales des épreuves individuelles et huit records canadiens ont été battus à Tokyo.
 
Mac Neil (55,59 secondes) et Masse (2:05,42) ont toutes deux battu leurs propres records lorsqu’elles ont remporté leur médaille. McIntosh, qui participait à ses premiers Jeux olympiques, a abaissé deux fois la marque du 400 m libre, terminant à 4:02,42.
 
Oleksiak a battu son record du 100 m libre (52,59) tandis que le relais 4x200 m libre féminin (7:43,77) et le relais 4x100 m libre masculin (3:10,82) ont établi des marques canadiennes.
 
Cinq nageurs ont réalisé un total de 10 records personnels.
 
Oleksiak, deux fois au 200 m libre ; McIntosh au 800 m libre et deux fois au 200 m libre ; Sanchez lors de trois 100 m libre ; Kisil au 100 m libre et Katrina Bellio (Etobicoke Swimming/Mississauga, Ont.) au 1500 m libre.
 
Horaire complet et résultats : https://olympics.com/tokyo-2020/olympic-games/en/results/swimming/olympi…

Natation Canada

Crédit photo: Natation Canada/Ian MacNicol

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles