Oleksiak brille au 100 m libre lors de l’avant-dernière soirée

mercredi, 23 juin, 2021
Penny Oleksiak

TORONTO – La quatrième soirée des Essais olympiques de natation pour Tokyo 2020, présentés par Bell, a ressemblé étrangement à Rio 2016, Penny Oleksiak remportant le 100 mètres libre féminin, l’épreuve dans laquelle elle avait gagné l’or olympique il y a cinq ans.
 
La native de Toronto, provisoirement nommée par le comité de sélection de Natation Canada plus tôt cette année au 200 m libre, a réalisé la Performance de la journée Bell. Son temps ultra-rapide de 52,89 secondes n’était qu’à 0,19 seconde du record canadien qui lui a valu l’or à Rio.
 
Les autres athlètes qui ont réussi des temps de qualification olympique lors de l’avant-dernière soirée de la compétition sont Kelsey Wog de Winnipeg, qui a remporté le 200 m brasse féminin, et Joshua Liendo de Markham, en Ontario, qui s’est classé premier au 100 m libre masculin.
 
« Honnêtement, cela me donne un énorme regain de confiance que je recherche depuis quelques temps », a déclaré Oleksiak, qui s’entraîne au Centre de haute performance - Ontario. « Réussir ce temps est super important pour moi. »
 
Oleksiak a déclaré qu’après les Jeux olympiques de Rio, où elle a remporté quatre médailles, il y avait beaucoup de pression pour qu’elle soit performante dans ses prochaines courses. Pendant plusieurs mois, elle n’avait plus de plaisir à nager et à faire de la compétition. La jeune femme de 21 ans a redécouvert sa passion pour le sport au cours de la dernière année pendant la pandémie. Elle ne sait pas à quoi s’attendre à Tokyo, mais sait qu’elle a la même « mentalité de Rio » qu’il y a cinq ans, en grande partie à cause de ses coéquipières.
 
« Je ne serais pas aussi rapide que maintenant sans ces filles qui me poussent », a déclaré Oleksiak. « Je ne voudrais m’entraîner avec personne d’autre. »
 
Sa coéquipière du CHP-Ontario Kayla Sanchez (53,77) et Margaret Mac Neil, une nageuse du London Aquatic Club qui s’entraîne au CHP-Ontario (54,02), ont terminé deuxième et troisième derrière Oleksiak. Leurs chronos étaient également sous le standard olympique de 54,38 de l’épreuve, dans laquelle Taylor Ruck du CHP-Ontario était déjà provisoirement en nomination pour l’une des deux places individuelles du Canada à Tokyo. Sanchez s’est qualifiée pour la nomination en remportant le 50 m libre lundi, tandis que Mac Neil a fait de même au 100 m papillon lors de la première soirée des Essais samedi.
 
Wog, membre des Bisons de l’Université du Manitoba, a lancé la soirée en dominant le 200 m brasse féminin. Elle a enregistré un temps de 2 :23,40, bien en deçà du standard olympique de 2 :25,52. Il s’agit de la troisième épreuve dans laquelle Wog se qualifie pour une nomination à Tokyo, après le 100 m brasse et le 200 m quatre nages individuel.
 
« Je suis assez contente de la façon dont mes courses se sont déroulées », a déclaré Wog. « Cette dernière année et demie a été assez folle avec des entraînements si sporadiques. C’est bien d’accomplir le travail ici. »
 
Liendo (CHP-Ontario) a attaqué son 100 m libre dès le départ, prenant rapidement les devants. Il s’est propulsé vers l’or dans cette épreuve, où il a enregistré un record personnel de 48,13, sous le standard olympique. Quelques rivaux potentiels de Liendo n’ont pas participé à la finale, le champion du 50 libre Brent Hayden du CHP-Vancouver faisant une croix sur l’épreuve plus tôt dans la journée en raison de douleurs au dos, puis Yuri Kisil du CHP-Ontario se blessant pendant l’échauffement juste avant la course.
 
Grâce à sa victoire mardi, Liendo a complété une compétition incroyable, y compris une victoire au 100 m papillon, un nouveau record canadien dans les préliminaires du 100 m papillon et une deuxième place avec un temps de qualification au 50 m libre.
 
« Cette course était surréaliste », a déclaré Liendo. « J’étais un peu nerveux. Je savais que je devais dominer les 50 premiers mètres. Je suis heureux de la façon dont cela s’est passé. »
 
Dans les autres courses, Emily Overholt (CHP-Vancouver), 23 ans, a remporté l’or au 200 m papillon féminin, enregistrant un temps de 2 :11,16. Overholt doit participer mercredi au 400 m quatre nages individuel, l’épreuve dans laquelle elle s’est classée cinquième aux Jeux olympiques de Rio 2016.
 
« Je suis simplement contente de pouvoir concourir, j’ai connu quelques courses décevantes plus tôt dans la compétition », a dit Overholt. « Repartir avec une victoire, cela signifie beaucoup. »
 
Mack Darragh (CHP-Ontario) a remporté le 200 m papillon en 1 :58,10.
 
« Je m’en serais voulu si je n’avais pas tout donné », a déclaré Darragh.
 
Dans l’autre finale disputée mardi, Eli Wall, 26 ans (Toronto Swim Club), a remporté le 200 m brasse masculin en 2 :12,16.
 
Au total, 184 nageurs et nageuses de 65 clubs rivalisent pour se tailler une place au sein d’Équipe Canada en vue des Jeux olympiques de Tokyo 2020 qui ont été reportés et qui se tiendront du 23 juillet au 8 août. À cet évènement sur invitation seulement, il y a des séries préliminaires et finales pour toutes les épreuves de 200 mètres ou moins, alors que les épreuves de 400 mètres ou plus seront des finales par le temps.
 
Des séries préliminaires débutent tous les jours à 9 h 30 et 12 h 30 (HE). Les finales tenues en soirée commencent dès 17 h 30. 
 
Toutes les sessions sont diffusées en direct sur cbcsports.ca et par l’intermédiaire de l’application pour les appareils iOS et Android de CBC Sports et le service de diffusion gratuit Gem de CBC. CBC TV présentera également une émission spéciale de 90 minutes résumant les moments forts des Essais le 26 juin à 14 h 30.
 
RÉSULTATS : https://results.swimming.ca/2020_Olympic_Swimming_Trials/
 
REMARQUES : L’équipe canadienne de natation de Tokyo 2020 sera officiellement annoncée jeudi sur les chaînes numériques de Natation Canada, du COC et de la CBC… Six nageurs ont été provisoirement nommés par le comité de sélection de Natation Canada plus tôt cette année, y compris Kylie Masse (100 m et 200 m dos), Margaret Mac Neil (100 m papillon), Penny Oleksiak (200 m libre), Sydney Pickrem (200 m brasse, 200 m et 400 m QNI), Taylor Ruck (100 m libre), Markus Thormeyer (200 m dos).
 

Photo avec la permission de Natation Canada/Scott Grant

Actualité: Natation Canada

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles