Modèles sportifs de la communauté noire – Crystal Emmanuel

lundi, 8 mars, 2021

Célébrons les modèles sportifs de la communauté noire

Crystal Emmanuel - athlétisme
 

par Aaron Sanders

 

Crystal Emmanuel est une athlète décorée, olympique et qui bat des records. Elle est un modèle pour les futures athlètes féminines. Elle est une excellente candidate au titre de plus grande athlète féminine du Canada. Lorsqu’elle porte la feuille d’érable, elle pense à deux choses : la confiance et la conquête. Cela se traduit également par une responsabilisation et un positivisme hors de la piste. Avec un troisième voyage aux Jeux olympiques qui se prépare, jetons un coup d’œil à la vie de Crystal jusqu’à maintenant.

Elle est née à Scarborough, en Ontario, mais a été élevée à la Barbade. Sa famille a des antécédents sportifs; son père était culturiste et sa mère a représenté la Barbade en athlétisme dans les années 1980. L’esprit de compétition dans le sport de Crystal a commencé à se façonner à l’âge de six ans, grâce à sa mère et à d’autres.

« La discipline, la concentration sur la piste et ma mère comme inspiration, parce qu’elle a fait de l’athlétisme à la Barbade », a déclaré Crystal, « faire de l’athlétisme à la Barbade était amusant, ainsi que jouer avec mes amis et les mettre au défi ».

Crystal a eu sa première chance de représenter la nation aux Jeux panaméricains de 2009. Elle a terminé quatrième à la course de 100 m, mais elle a été exclue de la course à relais de 4x100 m. L’année suivante, elle a participé aux Championnats du monde junior de la FIAA (maintenant nommés World Athletics). Elle a participé à la course de 200 m, à la course à relais de 4x100 m et a terminé respectivement à la onzième et la sixième place. Elle a participé à quatre autres championnats du monde entre 2013 et 2017.

Après avoir arrêté pendant près d’un an en raison d’une blessure, Crystal a participé à la course de 100 m et a remporté la médaille de bronze aux Championnats d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes d’athlétisme U23 de 2012. Son parcours international ne s’est pas arrêté là; son prochain arrêt : les Jeux olympiques.

Elle a participé deux fois aux Jeux olympiques, soit aux Jeux de Londres en 2012 et de Rio en 2016. Lors de ses premiers Jeux olympiques, elle a terminé septième en demi-finale de la course de 200 m. Crystal a dit que pendant ses premiers Jeux olympiques, elle avait appris à rester concentrée.

« J’avais des doutes, car je suis sortie de ma zone de confort, j’étais excitée et j’ai eu un moment d’émerveillement pendant la course de 200 m », a déclaré Crystal, « ce que j’ai appris en 2012, c’est que je ne dois pas douter de moi-même au mauvais moment. Je dois me concentrer sur le plan que j’ai établi ».

Les Jeux de 2016 lui ont permis de participer à trois événements : la course de 100 m, la course de 200 m et la course à relais de 4x100 m. La meilleure façon de terminer de l’année pour elle a été de participer aux demi-finales de la course à relais 4x100 m. Crystal a dit que les Jeux de Rio étaient sa reprise et que cette fois, elle avait vécu autre chose qu’un moment d’émerveillement en 2012.

« Je n’ai pas participé à la finale, mais j’ai fait une bonne demi-finale et j’étais satisfaite de mon résultat à Rio », a déclaré Crystal,  « ce que j’ai tiré des Jeux de 2016 jusqu’en 2020, c’est que maintenant c’est le moment de foncer ».

Aux Championnats du monde de 2015 à Pékin, Crystal et ses coéquipiers de l’équipe canadienne, Kim Hyacinthe, Isatu Fofonah et Khaica Bingham, ont terminé en sixième place dans la course à relais 4x100 m. Toutefois, l’équipe a couru pendant 42,85 secondes, établissant ainsi un nouveau record canadien pour les femmes dans la course à relais.

Photo: Steve Russell/Toronto Star/Getty Images

« C’était incroyable parce que nous avions quatre filles prêtes à s’exécuter sur la piste et nous nous sommes réunis pour former une équipe », a déclaré Crystal, « c’était vraiment excitant d’être dans les livres de records et de montrer au monde que nous sommes là et que nous pouvons performer n’importe quand ».

Crystal se sentait chez elle lorsqu’elle a fait partie des Jeux panaméricains de 2015 à Toronto. En plus de sa 10e place à la course de 100 m, elle a pu montrer à la nation, encore une fois, qu’elle représentait bien la feuille d’érable. Avec Équipe Canada et elle terminant à la troisième place dans la course à relais de 4x100 m, elle a remporté la médaille de bronze.

« C’était une sensation formidable parce que cette course était à la maison », a déclaré Crystal. « nous avons montré à la communauté canadienne et à notre famille d’athlétisme que nous étions là pour être excellents et pour donner un spectacle. Nous avons été en mesure de montrer notre médaille de bronze aux jeunes athlètes, de dire que nous l’avions remportée dans notre pays et qu’ils peuvent avoir confiance en eux-mêmes ».

En 2017, Crystal a connu quelques revers, mais elle a fini par se reprendre et a connu une année marquante. Elle a ajouté plus de médailles à sa collection lorsqu’elle a remporté des médailles d’or aux courses de 100 m et de 200 m lors des championnats nationaux. En plus, elle s’est encore une fois taillé une place dans le livre des records canadiens lors de l’événement sportif de Cork City en Irlande. Elle a établi un nouveau record faisant la course de 200 m en 22,5 secondes. Elle a battu le record précédent de 22,62 secondes, établi par Marita Payne-Wiggins (mère de la vedette de la NBA, Andrew Wiggins), en 1983.

« J’ai eu une bonne course et elle était bien exécutée », a déclaré Crystal. « J’ai regardé le tableau et j’ai vu 22.51 secondes, puis 22.50. Mon entraîneur criait «tu as battu le record!» J’ai répondu «non, je ne l’ai pas fait», puis j’ai réalisé et j’ai dit «oui, je l’ai battu». C’était la course la plus confortable et la plus relaxante que j’aie jamais courue. Mon entraîneur avait dit à maintes reprises que la course qui ne semble pas la plus rapide finit par l’être. J’ai battu le record et je ne le savais même pas parce que j’étais si à l’aise et prête ».

Photo: Canadian Olympic Committee

Crystal a continué d’accumuler les reconnaissances lorsqu’elle a participé aux Championnats d’Amérique de Nord, d’Amérique centrale et des Caraïbes d’athlétisme en 2018. Elle a remporté la médaille de bronze à la course de 100 m bord et à la course à relais 4x100 m ainsi que la médaille d’argent à la course de 200 m.

Elle a encore fait partie de l’équipe nationale aux Jeux panaméricains de 2019 à Lima, au Pérou. Elle et Équipe Canada se sont retrouvées à la dernière ronde de la course à relais de 4x100 m. Cette dernière course a duré 43.37 secondes, le meilleur temps de la saison. Cependant, ils ont remporté la médaille d’argent après s’être fait battre de 0.33 seconde par l’équipe nationale brésilienne féminine qui a remporté la médaille d’or. Cela signifiait également que l’équipe nationale féminine était en route vers les Jeux de Tokyo en 2020, les troisièmes Jeux olympiques de Crystal.

Tout au long de cette pandémie, Crystal a fait preuve d’une grande positivité. Elle a publié des messages encourageants sur les médias sociaux pour soutenir les femmes.

« Envoyer des pensées positives à quelqu’un peut aider une personne dans des moments difficiles, même si vous n’êtes pas là physiquement », a déclaré Crystal, « la plupart des gens n’ont peut-être pas le même système de soutien que moi ou quelqu’un d’autre. Je sais que beaucoup de gens regardent leur téléphone, la télévision ou les médias sociaux. Savoir que je peux avoir un effet positif sur quelqu’un qui passe une mauvaise journée me donne la motivation de faire ce que je fais. Vous avez toujours quelqu’un qui peut vous donner un effet positif ».

Outre la positivité, Crystal a déclaré que la diversité est un autre élément clé du monde du sport.

Photo: Canadian Olympic Committee

« [La race] n’a pas importance », déclare-t-elle. « Nous pouvons nous amuser, nous encourager mutuellement et nous réjouir pour les autres parce que nous faisons de grandes choses et nous pouvons montrer aux autres que nous pouvons nous rassembler, nous battre et sortir vainqueurs ».

Elle a réfléchi à la confiance qu’elle a acquise dans sa carrière en athlétisme.

« Avoir confiance, surmonter des obstacles que je ne pensais jamais surmonter parce que je suis plus forte que je ne le pensais », déclare Crystal. « Me voir sous un jour différent chaque année et être capable de surmonter les obstacles qui, selon moi, allaient être difficiles. Je n’ai jamais renoncé aux objectifs que je m’étais fixés, petits ou grands, même si j’étais gagnante ou perdante. J’étais toujours satisfaite de moi-même, et toujours en train d’apprendre ».

De quelle façon Crystal souhaite-t-elle qu’on se souvienne d’elle lorsqu’elle décidera de mettre fin à sa carrière? C’est simple.

« Je veux qu’on se souvienne de moi comme la femme la plus rapide de l’histoire du Canada pendant longtemps et aussi comme un modèle pour les jeunes femmes et les jeunes filles dans le sport », a déclaré Crystal.

La prochaine étape pour Crystal Emmanuel est les Jeux olympiques de 2020. Son objectif est de devenir la première femme à faire les trois finales d’athlétisme : la course de 100 m, la course de 200 m et la course à relais 4x100 m.

 

-FIN-

 

Aaron Sanders est journaliste et présentateur pour l’équipe de basketball Windsor Express de la Ligue Nationale de Basketball (LNB) du Canada et pour l’athlétisme des Saints du St. Clair College. Il est aussi créateur de contenu pour la LNB du Canada. Il est également l’annonceur maison pour l’athlétisme universitaire, dont l’athlétisme des Lancers de l’Université de Windsor et le football d’Essex Ravens.

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles