Mise à jour #13: Communiqué d'information COVID-19

mercredi, 22 avril, 2020

Mise à jour #13 | 22 Avril 2020

Communiqué d’information COVID-19

MISES À JOUR DU COMITÉ CONSULTATIF DE MÉDECINE SPORTIVE :

Mise à jour au sujet de la maladie

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 est de plus de 2,5 millions, dont 690 000 sont guéris et 177 608 sont morts. Il existe des cas documentés dans plus de 213 pays ou territoires.  Si certains pays ont ralenti le taux de doublement des nouveaux cas et des décès (il est actuellement d’environ 10 jours au Canada), d’autres régions dans le monde voient ces taux continuer à s’accélérer. Nous continuons de voir des deuxièmes vagues prolongées dans les pays qui ont assoupli leurs restrictions. Les responsables de la santé du Canada suivent de près cette évolution, car elle aura des répercussions sur la manière dont d’autres pays, notamment le Canada, gèreront les mesures de restriction et d’assouplissement à l’avenir. Un certain nombre de pays européens ont commencé à assouplir leurs restrictions de circulation (y compris les activités en petits groupes) cette semaine, il est encore trop tôt pour en mesurer l’impact à ce stade.

Au Canada, nous avons plus de 38 000 cas, 1 834 décès et 13 000 (34%) personnes guéries. Sur les 23 000 cas actuellement actifs au Canada, 97 % sont classés comme légers. Au Canada, le taux de dépistage a augmenté avec environ 6,4 % de tests positifs. Parmi les cas positifs, 77% n’ont pas de contact connu. Bien que les courbes continuent de s’aplatir au Canada, assouplir les restrictions trop tôt pose encore un grand risque et nous ne pouvons que souligner à nouveau qu’au Canada, les ressources disponibles sont limitées et que la propagation est asymptomatique. Continuez à supposer que toutes les autres personnes que vous pouvez rencontrer peuvent avoir une COVID et agissez en gardant cela à l’esprit et continuez à maintenir une vigilance quant à la distanciation physique. Malgré les reportages des médias sur certains sports ou ligues discutant de la reprise des activités en juin, ce n’est pas imminent au Canada. Il est encore trop tôt pour que nous commencions à nous entraîner en groupe ou dans des installations communes, car les risques de transmission et d’infection sont encore très élevés. La date à laquelle il sera à nouveau possible de s’entraîner en petits groupes en personne dépendra entièrement des règlementations locales, provinciales et nationales en matière de santé publique.  
 

Entraînement

Comme indiqué dans les mises à jour précédentes, nous encourageons fortement les athlètes à profiter de cette période d’isolement obligatoire pour travailler avec leurs entraîneurs, les DHP, les ÉSI et les médecins en chef afin de corriger les déficiences biomécaniques et physiques connues qui peuvent être facilement réglées par un entraînement à domicile et de NE PAS essayer d’atteindre des performances maximales cette année (la justification a été abordée dans les versions précédentes). Si vous présentez des symptômes, vous ne devez pas vous entraîner avant d’avoir contacté votre médecin d’équipe, votre médecin en chef, le médecin de votre ICS ou votre médecin de famille afin d’éviter toute complication potentielle, etc.

Instituts et centres d’entraînement
À ce stade, tous les Canadiens restent sous la direction des services de santé publique nationaux et provinciaux et, à ce titre, tous les instituts et centres d’entraînement publics restent fermés dans un avenir rapproché.

Retour aux entraînements en groupe
Avec l’amélioration des conditions météorologiques et grâce aux mesures de distanciation physique, les taux d’infection de la pandémie de COVID-19 commencent à s’améliorer dans certaines régions du pays. De nombreux athlètes et équipes sont impatients de recommencer à s’entraîner en petits groupes, l’objectif pour plusieurs étant de participer à des compétitions.

Au Canada, comme des mesures de distanciation physique restent en vigueur, nous ne sommes pas encore prêts à commencer un entraînement de groupe pour le moment, et toutes les décisions à ce sujet seraient en fin de compte prises en collaboration avec les autorités sanitaires provinciales/locales, les organismes gouvernementaux provinciaux/locaux, vos associations sportives ainsi que ANP, le CPC et le COC.

Pour aider à la planification d’une reprise future de l’entraînement, le groupe de réponse à la COVID du CCMS travaille sur un outil d’évaluation des risques pour aider à guider les organisations sportives nationales, les entraîneurs, les équipes et les athlètes. 

Les aspects qui seront pris en compte dans l’outil d’évaluation des risques pour votre sport comprennent les moyens de transport des athlètes vers le site d’entraînement de groupe, ainsi que les facteurs d’atténuation que chaque équipe/sport devra évaluer et prévoir d’inclure:

  • Comprendre la situation actuelle de COVID-19 aux niveaux local, provincial et national
  • Plan de préparation et d’intervention d’urgence en cas d’apparition de cas de COVID-19 dans le groupe d’entraînement
  • Coordination logistique
  • Coordination des intervenants et communication des risques
  • Capacité d’isolement de la communauté locale au cas où une épidémie se propagerait à cette communauté
  • Mesures spécifiques qui doivent être mises en place pour l’entraînement afin de minimiser tout risque de COVID-19 dans le groupe d’entraînement

On ne peut trop insister sur le fait que les groupes, les équipes ou les sports doivent passer par ce processus d’évaluation des risques pour planifier la sécurité de leurs athlètes, de leurs entraîneurs et de la population en général. Les responsables locaux de la santé devront être d’accord, car les provinces, les régions et les villes sont affectées différemment par la COVID-19 et peuvent donc avoir des politiques uniques concernant les rassemblements d’individus qui détermineront quand et comment l’entraînement en groupe peut reprendre dans différentes régions.

L’outil d’évaluation des risques sera fourni la semaine prochaine aux ONS en consultation avec les médecins en chef.  Une réunion publique sera organisée le lundi 27 avril à 11h (heure du Pacifique) / 14h (heure de l’Est) pour discuter de l’outil d’évaluation des risques . Une invitation sera lancée par ANP aux représentants du réseau COPSIN, aux directeurs généraux et directeurs de la haute performance des ONS, au COC, au CPC et à Sport Canada.
 

Nutrition

Combattre les fringales liées à la COVID-19 et comment contrôler l’alimentation reliée au stress pendant la pandémie
Il ne fait aucun doute que nous sommes tous confrontés à au moins une forme de stress en ce moment, il n’est donc pas surprenant que nous soyons confrontés à l’alimentation reliée au stress ou aux émotions. C’est une réalité et ce n’est PAS votre faute ! 

En période de stress aigu, nous libérons du cortisol et en cas de stress prolongé, comme c’est le cas actuellement, le taux de cortisol peut augmenter, ce qui peut accroître la faim. Ceci, ajouté au défi d’être à proximité de la cuisine : garde-manger et réfrigérateur, peut rendre encore plus difficile d’arrêter de grignoter sans fin ! Les gens gèrent le stress différemment ; certains aiment cuisiner et essayer de nouvelles recettes, (ce qui complique aussi la tâche d’être suffisamment discipliné pour ne pas se laisser aller à de nouvelles créations sucrées ! Si vous sautez des repas, vous pourriez être plus enclin à manger de façon émotionnelle ou même à faire des excès alimentaires le soir.
Voici d’autres facteurs qui peuvent contribuer à une consommation (excessive) de nourriture et de collations :

  1. La façon dont vous gérez le stress
  2. Votre environnement
  3. Les horaires ! (ou leur absence !)
  4. Disponibilité de la nourriture
  5. Et…vos émotions !

Vous trouverez ci-dessous quelques stratégies qui vous aideront à éviter le grignotage sans fin et à retrouver de meilleures habitudes alimentaires.
1. GESTION DU STRESS:

  • Restez actifs!
  • Ne restez pas assis plus de 3 heures d’affilée
  • Appelez un ami
  • Essayez quelque chose de nouveau ou renouez avec une ancienne habileté.

2. VOTRE ENVIRONNEMENT:
Sortez de la cuisine ! Essayez d’installer votre aire d’entraînement et votre espace dans un endroit désigné LOIN du garde-manger et du frigo!

3. HORAIRES:
Les horaires sont tellement importants ! Essayez de vous en tenir à votre programme/plan quotidien comme vous le feriez si vous étiez en entraînement régulier, avec vos heures de repas et de collation programmées à l’avance ! Préparez vos repas et collations et vos aliments de récupération la veille comme vous l’auriez fait en quittant la maison ! Le fait de retrouver un sentiment de normalité vous aidera à conserver des habitudes alimentaires régulières. Assurez-vous de continuer à manger toutes les trois ou quatre heures afin de vous assurer que vous recevez suffisamment de nutriments pour gérer votre santé.

4. DISPONIBILITÉ DE LA NOURRITURE:
Les aliments que vous gardez à la maison ont un effet important sur vos choix alimentaires. Ne stockez pas de nourriture ! Une bonne règle de base : utilisez ce que vous avez à la maison avant d’en acheter d’autres ! Permettez-vous d’acheter UNE de vos friandises préférées chaque semaine (ou toutes les deux semaines) à l’épicerie. 

Collations pensées ! Mettez l’accent sur les collations riches en fibres et en protéines pour vous aider à vous sentir rassasié plus longtemps et à réduire vos fringales ! Visez de consommer 20 g de protéines 4-5 fois par jour et un minimum de 25 g de fibres !
Idées de collations:

  • Une poignée d’amandes/graines
  • Bouchées protéinées (https://www.floridacitrus.org/oj/recipes/no-bake-orange-protein-balls/)
  • Yogourt grec/Skyr ou fromage cottage (ajoutez des fruits en conserve, secs ou frais !)
  • Mélange du randonneur : ½ tasse de céréales Chex ou Cherrios avec ¼ tasse d’amandes et ¼ tasse de fruits séchés (respectes la portion d’une tasse) avec quelques bonbons de Pâques (smarties) pour satisfaire la dent sucrée
  • Muffins, craquelins, granola, barres granola
  • Crudités et tzatziki ou avec beurre de noix et de soja

N’oubliez pas de vous hydrater ! Cela vous aidera également à éviter les excès de grignotage ! Méfiez-vous des liquides à forte teneur en calories comme les cafés spéciaux, les boissons alcoolisées. Essayez plutôt ½ tasse de jus d’orange à 100% avec de l’eau pétillante ou des smoothies et eaux aromatisées faits maison, ainsi que des thés et cafés décaféinés.   
 

UNE MISE À JOUR SERA FAITE TOUS LES MERCREDIS À 16 HEURES (HE) OU SELON LES BESOINS.

 

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles

  • 24 juillet, 2020
    Par Marnie McBean Ce fut un été impossible à prévoir. Les Jeux de Tokyo 2020 ont été remis à plus tard, les athlètes ont dû suspendre leurs entraînements et l’avenir semblait incertain. Avec exactement un an à faire avant le début des Jeux, la Chef...
  • 15 juillet, 2020
    Mise à jour #21 | 15 juillet 2020 Communiqué d’information COVID -19 MISES À JOUR DU COMITÉ CONSULTATIF DE MÉDECINE SPORTIVE : Remarque : l’avis COVID -19 du CCMS ne sera plus publié toutes les deux semaines et sera diffusé « au besoin...
  • 30 juin, 2020
    Mise à jour #20 | 30 juin 2020 Communiqué d’information COVID -19 MISES À JOUR DU COMITÉ CONSULTATIF DE MÉDECINE SPORTIVE : Mise à jour au sujet de la maladie Le nombre de cas confirmés de COVID -19 est de plus de 10 millions avec plus de 5,5...
  • 25 juin, 2020
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’ ICSO annonce son partenariat avec BodylogixMD en tant que collaborateur officiel. Pour diffusion immédiate TORONTO (le 25 juin 2020) – l’Institut canadien du sport de l’Ontario ( ICSO ) est fier d’annoncer son partenariat...
  • 23 juin, 2020
    L’héritage olympique ne s’arrête pas après la Cérémonie de clôture des Jeux. Pour plusieurs olympiens, transmettre à d’autres ce qu’ils ont appris au cours de leur carrière est ce qui les motive à créer un monde meilleur pour tous. Ils y arrivent en...