LA DOUBLE CHAMPIONNE DU MONDE DE NOUVEAU SACRÉE MEILLEURE NAGEUSE AU PAYS

mardi, 10 décembre, 2019
Kylie Masse

Être un modèle de constance a propulsé Kylie Masse parmi les meilleures nageuses de dos au monde.

L’athlète de 23 ans, qui s’entraine à l’Université de Toronto, est la première Canadienne à remporter deux médailles d’or consécutives aux Championnats du monde de la FINA. Depuis sa médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio 2016, Kylie a remporté toutes les épreuves de 100 m dos d’envergure auxquelles elle a participé.

Aux Championnats du monde de la FINA de 2019, à Gwangju, en Corée de Sud, elle a défendu son titre au 100 m dos tout en ajoutant à sa récolte le bronze au 200 m dos et en aidant l’équipe du relais 4 x 100 m quatre nages féminin à monter sur la troisième marche du podium.

Son succès sur la scène internationale lui a valu d’être sacrée nageuse de l’année de Natation Canada.

Il s’agit de son troisième titre consécutif. Tout en étant fière de ses réalisations, elle est aussi tournée vers l’avenir.

« C’est toujours un honneur », dit la native de LaSalle, en Ontario. « Être fière et heureuse de mes réussites antérieures est important, mais aussi regarder vers l’avenir, travailler fort et m’améliorer. »

« Je pense que ça devient de plus en plus difficile. Je continuerai à me pousser jour après jour pour continuer à m’améliorer. »

John Atkinson, directeur de la haute performance de Natation Canada et entraineur de l’équipe nationale, affirme que les réalisations de Kylie la placent parmi les athlètes d’élite du monde.

« Je la décrirais comme l’une des meilleures athlètes du monde, dit-il. Défendre son titre de championne du monde, et réaliser des performances quand ça compte reflètent ses habiletés, son engagement et son dévouement. »

Dans un sport où une fraction de seconde peut faire la différence entre joie et désolation, elle perfectionne sans cesse sa nage. Un minuscule réglage peut faire une grande différence.

« Toutes ces petites choses sont très précises, mais elles permettent aussi parfois de retrancher beaucoup de temps ou en ajouter si elles sont mal exécutées. Il y a de nombreux éléments techniques qui demandent un certain temps pour être acquis et réussis, alors je continue de m’y exercer, et ils deviennent une habitude. »

Le talent représente le fondement de tout athlète, mais une attitude appropriée est essentielle pour arriver au succès. L’entraineure Linda Kiefer admire l’esprit positif qu’apporte Kylie tous les jours à l’entrainement.

« Cela m’impressionne beaucoup, » dit-elle. « J’ai vu trop d’athlètes qui ne sont pas heureux en arrivant à la piscine. Elle est de nature très joyeuse. »

« J’aime ça chez elle. Ça rend les choses tellement plus faciles lorsque votre athlète aime vraiment ce qu’il fait. »

Atkinson attribue également le mérite à Kiefer et Byron MacDonald qui est aussi l’entraineur de Masse, pour avoir nourri son « ambition et son désir de performer. »

« Elle est une excellente compétitrice, » dit Atkinson. « Vous pouvez améliorer la technique, vous pouvez vous entrainer plus fort, mais les champions ont la capacité de performer lorsque cela compte. Les entraineurs de Kylie ont su mettre cela en évidence. »

Étant l’une des meilleures de son domaine, Masse est rapidement devenue une cible pour les autres nageuses.

« J’ai dû apprendre à composer avec ça, » dit-elle. « Ça ne vient pas facilement. J’essaie de me concentrer sur moi-même et ne pas penser à ce que les autres personnes pensent ou disent. »

« Je ramène cela au fait d’avoir confiance en mon entrainement, confiance en moi-même et en mon équipe de soutien. »

Masse avait établi le record du monde du 100 m dos en un temps de 58,10 lors des Championnats de monde FINA 2017 à Budapest. L’Américaine Kathleen Baker a abaissé ce record à 58,00 en juillet 2018. Une autre Américaine, Regan Smith, âgée de 17 ans, a établi la marque à 57,57 lors du relais 4×100 m QN aux Championnats du monde cette année.

« Je suis contente pour elle, c’est génial que le dos soit aussi fort et qu’il y ait autant de profondeur dans l’épreuve, » dit Masse. « C’est très motivant et ça me pousse à continuer et devenir meilleure. »

Kiefer dit que reprendre le record du monde est à l’ordre du jour, mais l’objectif principal est de remporter l’or aux Jeux olympiques cet été.

« Aux Olympiques, le plus important c’est de toucher le mur la première, ce n’est pas le temps, » dit Kiefer. « Vous vous souvenez de qui remporte l’or, l’argent ou le bronze aux Olympiques, vous ne vous souvenez pas de leur temps. »

Le 100 m dos demeure son épreuve principale, mais sa médaille de bronze du 200 m dos remportée aux Championnats du monde vient confirmer sa progression dans cette épreuve.

« Je suis partie de loin, » dit-elle. « Il y a beaucoup de choses que je veux améliorer. C’est différent du 100 m, ça a été une démarche d’essais et d’erreurs. Mais je suis satisfaite de la manière dont ça se passe jusqu’à maintenant. »

La route vers Tokyo débutera lors des Essais Olympiques et Paralympiques en avril. Son expérience aux Jeux olympiques de 2016 aidera Masse dans sa préparation pour les Jeux de cet été.

« Je suis plus mature par rapport à ma natation, » dit Masse. « Je saurai comment gérer ma nervosité, et toute l’excitation et l’attention menant aux Essais. Je serai tout de même nerveuse, mais c’est une bonne nervosité. »

« C’est encore tôt. Je vis dans le moment présent, je me concentre sur chaque pratique et je donne le meilleur de moi-même. »

Natation Canada

 

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles

  • 30 juin, 2020
    Mise à jour #20 | 30 juin 2020 Communiqué d’information COVID -19 MISES À JOUR DU COMITÉ CONSULTATIF DE MÉDECINE SPORTIVE : Mise à jour au sujet de la maladie Le nombre de cas confirmés de COVID -19 est de plus de 10 millions avec plus de 5,5...
  • 25 juin, 2020
    COMMUNIQUÉ DE PRESSE : L’ ICSO annonce son partenariat avec BodylogixMD en tant que collaborateur officiel. Pour diffusion immédiate TORONTO (le 25 juin 2020) – l’Institut canadien du sport de l’Ontario ( ICSO ) est fier d’annoncer son partenariat...
  • 23 juin, 2020
    L’héritage olympique ne s’arrête pas après la Cérémonie de clôture des Jeux. Pour plusieurs olympiens, transmettre à d’autres ce qu’ils ont appris au cours de leur carrière est ce qui les motive à créer un monde meilleur pour tous. Ils y arrivent en...
  • 17 juin, 2020
    Mise à jour #19 | 17 juin 2020 Communiqué d’information COVID -19 MISES À JOUR DU COMITÉ CONSULTATIF DE MÉDECINE SPORTIVE : Mise à jour au sujet de la maladie Le nombre de cas confirmés de COVID -19 est de plus de 8,3 millions avec plus de 4,3...
  • Crystal Emmanuel running
    12 juin, 2020
    Écouter, apprendre et agir. Ce sont là certains des changements réclamés par les athlètes d’Équipe Canada dans ces temps de prises de conscience sur ce que cela signifie d’être contre le racisme. Plusieurs athlètes ont partagé leurs histoires afin...