Ayim et Hirayama nommés porte-drapeaux d’Équipe Canada pour la cérémonie d’ouverture des Jeux de Tokyo 2020

lundi, 19 juillet, 2021
Ayim et Hirayama

TOKYO (19 juillet 2021) – Lundi, le Comité olympique canadien (COC) a annoncé que la joueuse de basketball et participante de trois Jeux olympiques Miranda Ayim et le cocapitaine de l’équipe masculine de rugby à sept Nathan Hirayama seront les porte-drapeaux d’Équipe Canada pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo 2020. La nouvelle a été annoncée dans une vidéo spéciale par le très honorable Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Dans une année au cours de laquelle les Canadiens ont adopté un esprit de travail d’équipe et ont fait front commun face à des défis marquants, l’annonce d’aujourd’hui marque deux premières d’envergure pour Équipe Canada. Tokyo 2020 seront les premiers Jeux olympiques d’été où un ou une athlète de sports d’équipe est nommé(e) porte-drapeau. C’est aussi la première fois que deux athlètes marcheront avec le drapeau canadien dans le cadre d’une cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques d’été.

« Voir deux excellents leaders comme Miranda et Nathan à la tête d’Équipe Canada pour la cérémonie d’ouverture est quelque chose de très, très spécial, a déclaré Eric Myles, chef du Sport du COC. Grâce à leurs 28 années combinées à représenter le Canada, leurs incroyables performances et maintenant ce rôle où ils porteront la feuille d’érable pour la cérémonie d’ouverture, ils incarnent vraiment que la gloire vient de partout. Notre plus imposante délégation comptant 370 athlètes,avec notamment le plus grand nombre d’équipes de sports collectifs qualifiées depuis les Jeux de 1984, a forgé des liens uniques grâce à la résilience commune dont chacun a fait preuve. Quand Miranda et Nathan porteront fièrement notre drapeau, ce sera une célébration du long parcours jusqu’à Tokyo, non seulement pour Équipe Canada, mais pour les athlètes du monde entier.  »

Les Jeux olympiques de Tokyo 2020 seront les troisièmes et derniers du parcours d’Ayim qui a disputé ses premiers Jeux à Londres en 2012 et qui a annoncé qu’elle se retirerait après ceux de Tokyo. La joueuse d’expérience de Canada Basketball, qui représente le pays sur la scène internationale depuis 15 ans, a aussi fait partie de l’équipe canadienne qui a décroché la médaille d’or à la maison aux Jeux panaméricains de Toronto 2015. Quatrièmes du Classement mondial féminin de la FIBA, Ayim et l’équipe canadienne visent la première médaille olympique du Canada au basketball féminin. À sa dernière saison dans les rangs professionnels avec Basket Landes, Ayim a contribué à la conquête du premier titre de la Ligue française de ce club en mai 2021.

« C’est un honneur incroyable de conduire Équipe Canada avec Nathan à la cérémonie d’ouverture et de représenter mes coéquipiers d’Équipe Canada, mais aussi la grande Équipe Canada qui est composée de l’ensemble des Canadiens, raconte Ayim. La dernière année et demie a exigé un niveau élevé de travail d’équipe et les Canadiens de partout au pays ont fait preuve d’unité, de camaraderie et de sacrifice, qui définissent le véritable esprit d’équipe. »

Hiramaya disputera ses premiers Jeux olympiques à Tokyo en 2020 après avoir été un joueur clé des équipes canadiennes de rugby à sept sur certaines des plus importantes scènes internationales depuis qu’il s’est joint au programme national en 2006 à l’âge de 18 ans. Il a participé aux trois tournois de rugby à sept des Jeux panaméricains, décrochant deux médailles d’or et une d’argent, en plus de disputer trois tournois des Jeux du Commonwealth. Ce sera aussi la première fois que le Canada comptera une équipe masculine de rugby à sept aux Jeux olympiques.

« Je ressens un honneur immense d’être nommé comme porte-drapeau avec Miranda, a déclaré Hirayama. Je regarde les Jeux olympiques depuis toujours et je comprends l’honneur et le privilège qui accompagnent le rôle de porte-drapeau. C’est au-delà de mes rêves! Je suis tellement emballé d’aller à Tokyo avec mon équipe. Nous travaillons dur depuis longtemps et nous avons hâte de profiter de notre occasion afin de montrer au monde entier ce que nous pouvons faire. »

Bien qu’il s’agira de la plus importante délégation olympique canadienne depuis 1984, Ayim et Hirayama mèneront un groupe plus petit que ce à quoi les Canadiens sont habitués pour la cérémonie d’ouverture en raison des protocoles strictes dans le contexte de la COVID. Énoncés dans les documents Playbooks des Jeux de Tokyo 2020, ces protocoles imposent que les athlètes arrivent au Village seulement cinq jours avant leur compétition. Pour Équipe Canada, cette réalité met l’accent sur le symbole du rôle de ces porte-drapeaux et sur l’esprit qu’ils incarnent comme joueurs d’équipe.

« Je n’ai aucun doute que les appels que j’ai faits à Miranda et à Nathan feront partie des faits saillants de mon mon rôle pour ces Jeux, estime Marnie McBean, chef de mission d’Équipe Canada. Non seulement sont-ils des athlètes à suivre ici à Tokyo, mais aussi des leaders à surveiller pour l’avenir, que ce soit sur le terrain ou à l’extérieur. Choisis en partie pour le leadership réfléchi dont ils ont fait preuve au cours de leur carrières, ils sont des modèles de l’esprit de cette Équipe Canada. Ce sont des personnes au talent extrême qui s’investissent pour bâtir leurs coéquipiers et leurs communautés, ils ont une conscience des générations passées et des ambitions pour les générations futures. »

Ayim et Hirayama marcheront sur les traces de la double championne olympique Rosie MacLennan qui a été porte-drapeau du Canada à la cérémonie d’ouverture des Jeux de Rio en 2016. 

Pour consulter la liste complète des porte-drapeaux du Canada, veuillez cliquer ici.

Le comité de sélection des porte-drapeaux d’Équipe Canada est composé d’Inaki Gomez,  représentant des athlètes désigné par la commission des athlètes du COC; Marnie McBean, chef de mission d’Équipe Canada aux Jeux de Tokyo 2020; Tricia Smith, présidente du COC; David Shoemaker, chef de la direction et secrétaire général du COC (qui est membre non-votant du comité); Eric Myles, chef du Sport du COC et du sénateur Marty Deacon, représentant du comité de sélection de l’équipe. Le COC n’a pas divulgué le nombre d’athlètes considérés pour ce rôle ni les détails du processus de sélection.

Olympique.ca

 

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles