AUDREY LACROIX: RÊVER ENCORE, APPRENDRE ENCORE

vendredi, 23 octobre, 2015

Audrey Lacroix savait a un jeune age qu’elle aimait la natation, qu’elle y etait bonne et qu’elle voulait en faire plus. Meme si on lui a souvent dit qu’elle etait trop petite pour aller loin, Lacroix a ignore les remarques negatives, a suivi son coeur et a tenu solidement ce qu’elle croyait qu’elle etait capable.

>

AUDREY LACROIX

Une specialiste du papillon de 32 ans de Pont-Rouge, au Quebec, Lacroix est une veteran dans son sport et proche de la fin de sa carriere en natation. Elle croit, maintenant plus que jamais, qu’il est important de conserver son avantage competitif en prenant des risques et en continuant d’essayer de nouvelles choses.

>, dit-elle.

Lacroix a pris un tel risque quand elle a demenage de Montreal a Toronto pour s’entrainer au Centre de haute performance - Toronto de Natation Canada avec l’entraineur-chef Ben Titley. Tandis qu’elle se voit comme une meneuse et quelqu’un aupres de qui d’autres peuvent apprendre dans l’equipe, elle comprend qu’elle doit aussi continuer d’apprendre.

>, dit-elle.

Meme si Lacroix a vecu plusieurs hauts au cours de sa periode comme athlete, elle a aussi subi des bas debilitants. Diagnostiquee avec un desordre d’anxiete en 2011, Lacroix a serieusement envisage abandonner completement la natation.

Apres avoir vecu ce que l’anxiete peut faire a une athlete, Lacroix encourage les autres a parler a d’autres personnes si elles ont des problemes mentalement.»

En tant que nageuse competitive la carriere de Lacroix l’a conduite partout sur le globe ou elle a connu plusieurs moments fantastiques. Un des plus grands faits saillants jusqu’a maintenant a ete de gagner une medaille d’or aux Jeux du Commonwealth de 2014 a Glasgow, en Ecosse.

>

D’autres moments qu’elle n’oubliera jamais sont gagner la medaille d’or aux Jeux panamericains de 2015 a Toronto, et bien sur, faire partie de trois equipes olympiques canadiennes.

>

Pour l’avenir Lacroix pense et son entrainement est concentre sur les Jeux olympiques de 2016 a Rio de Janeiro, au Bresil, avec une place parmi les huit premieres et un record personnel comme objectifs.

NOURRIR LES IDEES AVEC AUDREY LACROIX
Que faut-il pour nourrir la passion d’une championne feminine? Il faut de l’entrainement, du soutien, de la determination, de la perseverance, de la volonte et, bien sur, une diete equilibree remplie d’aliments nutritifs dont au moins trois portions quotidiennes de produits laitiers. Voici un apercu de ce qu’il faut pour nourrir la passion d’Audrey Lacroix.

Quel genre d’entrainement faites-vous en plus de nager?

Nous levons des poids parce que nous devons etre plus forte, nous faisons beaucoup de travail du tronc, et nous faisons aussi du yoga une fois par semaine. Il y a un mur d’escalade ici au Centre sportif panamericain de Toronto donc nous l’utilisons une fois par semaine et c’est vraiment amusant.

A quoi ressemble votre journee typique de nourriture?

J’essaie de manger des choses qui sont vraiment nutritives. Je n’ai pas d’aliments qui me sont interdits, je n’aime pas penser de cette maniere. Je n’ai jamais beaucoup d’une chose qui n’est pas bonne pour moi. Je mange simplement tout avec moderation donc je me sens bien parce que je ne suis pas obsedee par la nourriture.

Quelles sont les choses favorites que vous mangez?

Mon aliment prefere est le yogourt grec. Vous pouvez en mettre dans les smoothies, dans vos cereales et j’aime vraiment cela. J’aime aussi le fromage. Mon favori est le brie d’une fabrique de fromage pres d’ou mes parents vivent. Nous en avons avec des poires, des canneberges et des noix. Nous le placons dans le four et ensuite l’etendons sur du pain ou des biscuits.

Vous voyez-vous comme une modele pour les jeunes athletes canadiennes?

C’est difficile parce que je fais toujours de la competition, je suis encore la, j’essaie encore de realiser des choses. J’essaie de redonner un peu et pour moi la maniere que j’ai trouvee pour pouvoir inspirer d’autres athletes et redonner aux collectivites est de donner des conferences dans les ecoles secondaires et meme des ecoles primaires sur suivre vos reves.

Si vous pouviez aller n’importe ou au monde ou voudriez-vous aller?

Je pense que j’aimerais aller a Paris.

Par : Clarissa Andersen

Natation Canada | Swimming.ca

Photo | Natation Canada

Catégorie de nouvelles: 

Dernières nouvelles