Nouvelles de l'ISHPO
Nouvelles générales

McIntosh et le relais féminin offrent un samedi argenté au Canada

BUDAPEST, Hongrie – Summer McIntosh, 15 ans, passe à l’histoire et le relais 4×100 m libre féminin remporte l’argent ce samedi en ouverture des championnats du monde de natation de la FINA.

McIntosh, du centre de haute performance-Ontario, est devenue la première Canadienne à remporter une médaille au 400 m libre féminin lors des championnats du monde, avec une médaille d’argent et un record national.

« J’ai appris beaucoup de choses au cours de la dernière année », a déclaré McIntosh, quatrième de l’épreuve aux Jeux olympiques en 2021. « J’ai appris à maîtriser le 400 m libre et je suis très heureuse de la façon dont je l’ai nagé. Cela me donne beaucoup de confiance pour mes prochaines courses. »

Seule la légendaire Katie Ledecky a été en mesure de devancer la jeune Canadienne. Ledecky, 25 ans, 17 fois championne du monde, a reconquis son titre en remportant la course en un temps de 3:58,15, un record des championnats.

McIntosh est restée sur ses talons pendant toute la course et a terminé en 3:59,39. Leah Smith, des États-Unis, complète le podium en 4:02,08.

« C’est un peu irréel », admet McIntosh. « J’avais l’habitude de trouver des citations de Katie Ledecky sur internet et d’en faire des affiches. C’est fou, c’est définitivement l’une de mes idoles et de pouvoir me mesurer à elle et la suivre d’aussi près, c’est une expérience tellement cool, que je n’aurais jamais pensé vivre. »

McIntosh s’est emparée de la deuxième place lors de la troisième longueur et a amélioré sa marque nationale précédente de 4:01,59 établie lors des essais canadiens de natation en avril.

Elle est la quatrième nageuse de l’histoire à passer sous les quatre minutes.

« Je ne croyais pas que je passerais un jour sous la barre des quatre minutes au 400 m libre », a-t-elle déclaré. « Je me souviens que c’était une grosse affaire de passer sous les cinq minutes, alors moins de quatre minutes, c’est vraiment spécial. »

Les championnats du monde de la FINA ont lieu depuis 1973 et le meilleur résultat canadien précédent au 400 m libre féminin était la quatrième place de Brittany Reimer en 2005.

Le relais féminin 4×100 m libre n’a pas été en reste. En finale, Kayla Sanchez, Taylor Ruck, Margaret Mac Neil et Penny Oleksiak ont réalisé un temps de 3:32,15.

Elles ont été devancées par les Australiennes, premières en 3:30,95. Les Américaines ont terminé troisièmes en 3:32,58.

« J’étais nerveuse, je n’ai pas compétitionné sérieusement depuis longtemps », a indiqué Oleksiak, l’athlète olympique canadienne la plus décorée avec sept médailles, dont trois remportées à Tokyo. « Ça s’est terminé si vite. Dans l’ensemble, je pense que nous étions en confiance. »

Mac Neil avait quelques inquiétudes avant la compétition d’aujourd’hui.

« J’ai eu le plus gros spasme dorsal de ma vie hier, c’était vraiment effrayant », a-t-elle dit. Mais je savais que je voulais être meilleure aujourd’hui et vraiment rapide. Je voulais le faire pour ces filles.

« J’adore être la nageuse partante », a ajouté Sanchez, qui s’entraine au CHP-Ontario avec Oleksiak et Mac Neil. « C’est une grande responsabilité et un honneur d’être la personne choisie pour nager la première pour cette équipe. Je voulais vraiment faire bonne figure pour elles. »

Katerine Savard du Club CAMO à Montréal et Rebecca Smith de l’Université de Calgary ont nagé lors des préliminaires et recevront également une médaille.

Oleksiak est maintenant la nageuse canadienne la plus décorée aux championnats du monde avec six médailles. Smith est à égalité avec Kylie Masse pour la deuxième place avec cinq médailles. Mac Neil et Ruck en ont chacune quatre. C’est une première médaille aux championnats du monde pour la vétérane Savard de 29 ans.

« Je suis tellement chanceuse d’avoir ces filles avec qui je nage depuis tant d’années », a déclaré Smith. Elles font partie de mes amies les plus proches et c’est génial de faire ce que j’aime avec elles ».

Au relais 4×100 m libre masculin, les États-Unis ont remporté l’or en 3:09,34, suivis par l’Australie en 3:10,80 et l’Italie en troisième position en 3:10,95.

Le relais canadien composé de Joshua Liendo, Ruslan Gaziev, Javier Acevedo et Yuri Kisil a terminé sixième en 3:11,99. Liendo et Kisil évoluent au sein du CHP-Ontario.

« Nous nous sommes battus aussi fort que nous le pouvions », a déclaré Liendo, qui a enregistré un record personnel de 47,87, première fois sous les 48 secondes. Mon objectif était de partir vite et de tenir le coup jusqu’à la fin. »

Mary-Sophie Harvey, du club CAMO à Montréal, a signé un record personnel en préliminaire puis en demi-finales avec un temps de 2:10,22. Elle se classe quatrième à l’épreuve du 200 m QNI féminin pour la finale de dimanche.

« Ce matin, j’ai été agréablement surprise par mon temps », a déclaré Harvey. Dans la demi-finale, je pensais davantage au classement, c’était définitivement plus difficile.

Sydney Pickrem, du CHP-Ontario, s’est classée 11e et ne participera pas à la finale.

Au 100 m papillon féminin, Savard et Smith ont pris les 11e et 12e places des demi-finales en 57,98 et 58,15, elles ne progressent donc pas vers la finale.

« Ce sont de bons temps, mais je suis déçue de manquer la finale », a déclaré Savard. L’ancienne détentrice du record canadien s’était classée 16e dans cette épreuve lors des Jeux olympiques l’an dernier.

Mac Neil, la championne olympique et du monde en titre dans cette épreuve, a annoncé avant la compétition qu’elle se concentrait seulement sur les relais aux mondiaux de cette année.

Ont été éliminés lors des préliminaires du matin Collyn Gagné, de Milton, en Ontario, 14e au 400 m QNI masculin en 4:17,85 et Jeremy Bagshaw, de Victoria, 21e au 400 m libre masculin en 3:50,73.

« C’est un excellent début à ces championnats du monde », a déclaré John Atkinson, directeur de la haute performance et entraineur national de Natation Canada. « À la fin de la première journée, sept de nos nageurs sont médaillés. C’est excellent pour l’équipe. C’est super de voir ces chiffres. »

Le concept de relais sur lequel nous avons travaillé se perpétue et nous sommes ravis des deux performances et de voir Summer se dépasser.

« Le relais masculin a fait un excellent travail en se qualifiant pour la finale et en continuant à positionner le Canada parmi les meilleurs au monde malgré l’absence de certains visages de l’an dernier. »

« Les entraineurs ont tous travaillé très fort avec leurs athlètes depuis les essais et ont fait un travail fantastique pour que leurs athlètes soient prêts dès le premier jour. »

L’action se poursuit jusqu’à samedi prochain pour les 27 nageurs canadiens en piscine. Les sessions préliminaires débutent à 3h HE/12h HP. Les finales commencent à midi HE et 9h HP. Toutes les finales sont diffusées en direct sur les plateformes numériques de CBC Sports : le service de diffusion en continu gratuit CBC Gemcbcsports.ca, et l’application CBC Sports pour les appareils iOS et Android.

Les championnats du monde se poursuivent jusqu’au 3 juillet, la compétition de natation en eau libre suivra celle en piscine. Le Canada a remporté huit médailles en piscine (2 or, six bronze) et une (bronze) en eau libre lors de l’édition 2019 à Gwangju, en Corée du Sud.

Cliquez ici pour les résultats complets.

L’actualité avec la permission de Natation Canada
Photo : Jo Kleindl