Non classifié(e)
Nouvelles générales

Cinq records canadiens tombent à la Coupe du monde de natation de la FINA

Swimming at FINA World Cup Indianapolis /

INDIANAPOLIS – Le livre canadien des records a été partiellement réécrit à la Coupe du monde de natation FINA 2022 où cinq records de plus ont été battus au cours des deux dernières soirées de compétition. Javier Acevedo et Ilya Kharun, de Toronto, ont battu deux records chacun, tandis que Summer McIntosh, également de Toronto, a abaissé son précédent record au 800 m libre féminin.

Acevedo a abaissé ses propres records au 100 m et au 50 m dos en inscrivant des temps de 49 s 71 et de 23 s 20 pour prendre respectivement la quatrième place et la sixième place. Acevedo détient maintenant trois records à l’épreuve de dos en petit bassin après avoir abaissé le record du 200 m dos, jeudi.

Kharun a pris le troisième rang au 200 m papillon en arrêtant le chrono à 1 min 51 s 70 et le quatrième rang au 50 m papillon avec un temps de 22 s 47.

McIntosh a décroché la médaille d’argent au 800 m libre grâce à un temps de 8 min 7 s 12. L’épreuve a été remportée par Katie Ledecky, des États-Unis, qui a inscrit un record du monde avec un temps de 7 min 57 s 42. Sa coéquipière Leah Smith a pris le troisième rang en arrêtant le chrono à 8 min 12 s 01.

Plusieurs Canadiens sont également montés sur le podium. Sydney Pickrem, de Toronto a remporté le 400 m quatre nages individuel féminin grâce à un temps de 4 min 26 s 66. Elle a fait suivre cette performance d’une deuxième place au 200 m quatre nages individuel en inscrivant un temps de 2 min 5 s 87.

À l’issue de l’épreuve de 400 m, Pickrem a parlé de la chance qu’elle a eue d’avoir pu se mesurer une fois de plus à un solide groupe de nageuses au quatre nages individuel.

« De toute évidence, je savais qu’à la fin, je devais aller le plus loin possible sur la brasse », affirme Pickrem. « Il y a un an, je ne pouvais même pas monter sur les blocs de départ et faire un 400 m QNI en raison des difficultés, de l’anxiété et des problèmes de santé mentale auxquels j’étais confrontée. Je me sens vraiment heureuse d’être ici, de me battre et de m’entraîner avec ces filles qui me poussent, c’est tout simplement incroyable. »

Bailey Andison, de Smith Falls, en Ontario, a mis la main sur la médaille de bronze au 400 m quatre nages individuel avec un temps de 4 min 31 s 30. Andison a pris le septième rang de l’épreuve de 200 m après avoir inscrit un temps de 2 min 8 s 94, tout juste derrière Kelsey Wog, de Winnipeg, qui a arrêté le chrono à 2 min 8 s 54.

La domination canadienne sur les épreuves de QNI s’est poursuivie chez les hommes. Finlay Knox, d’Okotoks en Alberta a décroché la deuxième place au 400 m QNI en 4 min 7 s 09 après avoir mené les séries de la matinée. Il a terminé le 200 m QNI en troisième position, avec un temps de 1 min 54 s 03.

Au 100 m dos, Ingrid Wilm, de Calgary a pris le troisième rang avec un temps de 56 s et Kylie Masse, de Toronto a touché le mur en quatrième position après avoir arrêté le chrono à 56 s 13.

Masse a devancé Wilm au 200 m dos en terminant au quatrième rang avec un temps de 2 min 2 s 41. Wilm a quant à elle touché le mur en cinquième position avec un temps de 2 min 3 s 03.

Les autres résultats remarquables inscrits par les nageurs canadiens incluent la cinquième place de McIntosh au 200 m libre avec un temps de 1 min 52 s 63, la huitième place de Mary-Sophie Harvey de Trois-Rivières, Québec au 100 m dos avec un temps de 58 s 88, la sixième place de Pickrem au 100 m brasse grâce à un chrono de 1 min 5 s 66, ainsi que la huitième place et la sixième place obtenues par Sophie Angus respectivement au 100 m brasse en 1 min 6 s 83 et au 50 m brasse en 30 s 94.

Résultats complets : https://www.fina.org/competitions/2958/fina-swimming-world-cup-2022/results?event=2814c75f-db0a-4931-8be0-aad3190b5225

La photo et l’actualité avec la permission de Natation Canada.