Jeux d’importance
Nouvelles générales

Dix patineurs de vitesse courte piste canadiens nommés pour les Jeux de Beijing 2022

Les vétérans Charles Hamelin, Kim Boutin et Pascal Dion conduisent une équipe formée de sept recrues olympiques, notamment l’adolescente Florence Brunelle

MONTRÉAL (18 janvier 2022) – Patinage de vitesse Canada et le Comité olympique canadien ont dévoilé l’identité des 10 patineurs de vitesse courte piste canadiens nommés pour participer aux Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022.

Ces athlètes se sont qualifiés au sein d’Équipe Canada sur la base de leurs performances aux quatre compétitions de Coupe du monde de patinage de vitesse courte piste de l’ISU cet automne, où ils ont décroché le nombre maximum de places de quota.

Voici les athlètes et les entraîneurs nommés :

Pascal Dion (Montréal, QC)
Steven Dubois (Terrebonne, Que.)
Charles Hamelin (Sainte-Julie, QC)
Maxime Laoun (Montréal, QC)
Jordan Pierre-Gilles (Sherbrooke, QC)
Substitut : William Dandjinou (Montreal, Que.)

Danaé Blais (Châteauguay, QC)
Kim Boutin (Sherbrooke, QC)
Florence Brunelle (Trois-Rivières, QC)
Alyson Charles (Montréal, QC)
Courtney Sarault (Moncton, N.-B.)
Substitut : Camille de Serres-Rainville (Montreal, Que.)

Sébastien Cros (Aubenas, France) – Entraîneur-chef
Marc Gagnon (Chicoutimi, QC) – Entraîneur adjoint

Le Canada a impressionné en patinage de vitesse courte piste depuis que le sport a fait son entrée officielle au programme olympique aux Jeux d’Albertville en 1992 en amassant 33 médailles olympiques (neuf d’or, 12 d’argent et 12 de bronze). Cela fait de ce sport le deuxième en importance pour le Canada au chapitre des médailles olympiques d’hiver derrière le patinage de vitesse longue piste (37).

L’équipe aux Jeux de Beijing 2022 comprend les médaillés olympiques Charles Hamelin, Kim Boutin et Pascal Dion, ainsi que sept patineurs qui donneront leurs premiers coups de patin sur une glace olympique.

« Partir pour mes cinquièmes Jeux est fou juste d’y penser », a déclaré Hamelin, un quintuple médaillé olympique qui est à égalité avec les patineurs de vitesse courte piste Marc Gagnon, François-Louis Tremblay et le patineur artistique Scott Moir comme les plus grands médaillés olympiques d’hiver du Canada chez les athlètes masculins. « Je me sens vraiment comme si c’était mes premiers. J’ai hâte de montrer ce que je suis capable de faire à 37 ans. Je suis vraiment fier d’où l’équipe est rendue après ces quatre années rocambolesques. Les gars ont travaillé très fort et ils sont prêts à affronter la tempête. »

Membre de l’équipe du relais 5000 m médaillé de bronze des Jeux de PyeongChang 2018, Dion, en sera à ses deuxièmes Jeux olympiques en carrière. L’athlète originaire de Montréal a été le patineur canadien qui a connu le plus de succès tout au long de la récente période de qualification olympique, remportant quatre médailles individuelles et concluant la saison sur le circuit de la Coupe du monde au premier rang du classement général au 1000 m.

L’équipe masculine comptera aussi sur Steven Dubois, un prétendant permanent au podium de la Coupe du monde, ainsi que Jordan Pierre-Gilles et Maxime Laoun, qui ont réalisé des progrès rapides dans les épreuves de distance individuelle et au sein du relais 5000 m depuis leur arrivée sur le circuit de la Coupe du monde en 2019-2020.

Après avoir connu une première participation olympique historique à PyeongChang ou elle a remporté trois médailles et a été nommée porte-drapeau d’Équipe Canada à la cérémonie de clôture, Boutin revient sur la glace olympique avec une nouvelle perspective et prête à conduire une jeune équipe féminine.

« Je dirais mission accomplie. Il est déjà le temps de renouer avec les anneaux olympiques », a déclaré la détentrice du record du monde sur 500 m, qui a pris un peu de recul pendant la pandémie pour se concentrer sur sa santé mentale. « J’y retourne, mais cette fois-ci avec les yeux grand ouverts et le cœur plus grand. »

Aux côtés de Boutin au sein de l’équipe féminine il y a la finaliste des Championnats du monde Courtney Sarey, qui devient seulement la 10e patineuse originaire de l’Extérieur du Québec et la troisième athlète du Nouveau-Brunswick à se tailler une place au sein de l’équipe olympique canadienne de patinage de vitesse courte piste après Stephen Gough (Lillehammer 1994) et Mark Lackie (Albertville 1992).

À la tête d’un groupe impressionnant de recrues olympiques, il y a l’impressionnante étoile montante Florence Brunelle, qui deviendra la plus jeune Olympienne canadienne en patinage de vitesse courte piste quand elle se retrouvera sur la glace de Beijing à l’âge de 18 ans.

« Je suis super contente et reconnaissante d’avoir la chance d’aller représenter mon pays aux Jeux olympiques!, a déclaré Brunelle, une double médaillée des Jeux olympiques de la jeunesse. C’est spécial d’être parmi les plus jeunes Canadiennes à participer aux Jeux olympiques d’hiver ainsi que dans mon sport. »

Les autres athlètes féminines de l’équipe sont Alyson Charles et Danaé Blais, qui ont été des membres fiables de l’équipe du relais 3000 m depuis le début de ce cycle olympique.

L’équipe canadienne de courte piste a conclu sa campagne de qualification olympique, la première saison complète du sport en trois ans, après les interruptions aux saisons 2019-2020 et 2020-2021 en raison de la pandémie de COVID-19, avec une impressionnante récolte de 17 médailles et l’obtention du nombre maximal de 10 places de quota.

Le Canada sera donc représenté aux relais 5000 m masculin, 3000 m féminin et 2000 m mixte, tandis que le nombre maximal de trois patineurs participera à chacune des épreuves individuelles (500 m, 1000 m et 1500 m) à l’exception du 1000 m chez les hommes où seulement deux places ont été acquises.

L’entraîneur-chef Sébastien Cros a été très impressionné par la performance de ses patineurs à leur retour en compétition internationale cette saison. « Je suis très emballé par cette équipe. Nous avons un bon mélange d’expérience et de jeunesse et nous avons démontré beaucoup de potentiel en première partie de saison grâce à une stratégie audacieuse et proactive dans nos courses. L’objectif sera d’approcher les épreuves olympiques avec la même énergie afin de reproduire ce niveau de performance. »

Aux Jeux de Beijing 2022, les épreuves de patinage de vitesse courte piste seront présentées du 5 au 16 février (Jour 1 à 12) au Palais omnisport de la capitale.

« Je suis tellement heureux d’accueillir les membres de l’équipe de patinage de vitesse courte piste au sein de la délégation des Jeux olympiques d’hiver de 2022, a déclaré Catriona Le May Doan, chef de mission d’Équipe Canada aux Jeux de Beijing 2022. Le Canada possède un long historique de succès aux Jeux olympiques en courte piste depuis que ce sport fait partie du programme olympique en 1992. Depuis, le Canada a remporté 33 médailles aux Jeux. Cette équipe est aussi forte que jamais. Des vétérans aux recrues, il s’agit d’un des sports les plus emballants et je sais que tous les Canadiens regarderont et encourageront ces athlètes alors qu’ils patinent vers le podium à Beijing. Félicitations à chacun et chacune! »

Avant d’être confirmés comme membres d’Équipe Canada, tous les athlètes nommés sont soumis à l’approbation du comité de sélection de l’équipe du Comité olympique canadien quand toutes les nominations ont été reçues des organismes nationaux de sport.

La dernière liste des membres d’Équipe Canada pour Beijing 2022 est disponible ici et le suivi des qualifications est disponible ici.

La photo et l’actualité avec la permission du Comité olympique canadien.